Réunion du 12 mai

Par pamparadise

Emmanuelle a déboulé au coin de ma rue, et je me suis engouffrée dans son mini camion. Sous mes fesses, le siège était déjà chauffé à mort parce que dans la caisse de Manou, il fait toujours au moins trente degrés, c’est comme ça. Peut-être que ça réchauffe les cœurs en même temps que le reste ; en tous cas je ne sais pas, on est vite peinard quand on est là. Surtout la vitre baissée, à partir du mois de mai.

C’est cool que tu sois venue me chercher ! Je lui dis. Mais je la regarde gravement et je prends un moment avant de rajouter qu’elle serait sympa d’y aller mollo en redémarrant, parce que le stage pour le rallye est encore loin, et qu’on est pas obligée de s’entraîner là, tout de suite. J’ai quand même évité de lui mettre une main sur l’avant bras, mais elle a l’air déçue. Pas tant je le sais, parce que je lui prends son dernier maxi bubble gum directement importé des States, rouge et qui pique. Mais elle a entendu que le prochain slalom jusque chez elle, allait devoir se faire en géant, et pas en spécial. N’entendons pas que je lui demande de rester en dessous des deux mille tours minute, parce que j’ai mal au cœur en voiture.

Une fois parvenues chez Emmanuelle, et après avoir mis vingt centimes dans le parcmètre pour une demi-heure de stationnement, ce qui est ridicule on est d’accord – c’est trop ou pas assez-, direction la salle de réunion avec au passage, des bisous à son chat roux baroudeur. Pas de café, j’avais l’estomac un peu à l’envers. Mais à cause de l’implant dentaire que l’on devait me forer dans l’os de la mâchoire l’après-midi, je pense. Rien à voir avec la conduite d’Emma, non. Si, Peut-être.

À l’ordre du jour, nous devions essentiellement travailler sur la réalisation du book à l’attention des sponsors. Expliquer qui nous sommes, dire pourquoi un partenariat avec Pamparadise serait intéressant, voire valorisant pour eux, combien cela leur coûterait et ce que nous pourrions leur proposer en échange. Mais ça ne s’est pas tout à fait passé comme prévu…

Nous avons appelé Myriam, qui est notre contact chez les Roses. Une jeune femme hyper, hyper gentille et disponible, à l’accent qui chante même le lundi matin quand elle n’est pas encore de son propre aveu, très bien réveillée. Nous voulions simplement confirmer notre présence à la réunion du 26 mai prochain, à l’ambassade d’Argentine. Et puis, de fil en aiguille, une question entraînant plusieurs réponses et d’autres questions encore, nous avons pris conscience des travaux qui nous attendaient avant même le départ de Salta. La vérité nous a un peu prises aux tripes : Le véritable départ de la course, il est maintenant. C’est cela que nous avons cette fois-ci intrinsèquement ressenti. Ce fut une réelle prise de conscience : réunir des fonds considérables pour s’acquitter de l’inscription au rallye. Trouver des partenaires qui nous aideront à obtenir le matériel (casque, combi, tente, outils, de quoi acheter sur place l’essence, l’additif anti-gel, les éléments de sécurité obligatoires). Faire parler de nous dans la presse locale, nationale (Elle, Marie-Claire…). Mettre en avant l’action humanitaire de l’aide aux enfants handicapés, via Equinotherapia Del Azul…

La réalité, nous la connaissions déjà. Mais cette heure passée avec les organisateurs, nous a permis de réaliser à quel point ne fallait pas mollir. Maintenir des efforts constants. Nous avons donc l’heure suivante, posé sur papier toutes nos idées d’actions et de manifestations ; et autant vous dire, ça foisonne grave ! Vous allez en voire passer de toutes sortes, des propositions (des ventes, des stages de sports, des cours d’éducation canine, des séances photos) et nous comptons fort sur vous, pour en accepter un maximum ! Chaque geste financier de votre part, c’est un tour de roue de plus pour nous.

D’ailleurs, pour que le budget soit bien garé, nous avons rendez-vous jeudi après-midi à la banque, pour signer l’ouverture du compte lié à l’association ; dernière pièce administrative à l’édifice de notre aventure…. Et ça tombe pile à temps !

Emmanuelle a organisé seule et pleine de courage le 19 mai, une vente de ses magnifiques créations.

Pour les chèques ?

À l’ordre de Pamparadise, s’il vous plait !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *